Facture, compteur et contrat - Fréquence et modes de paiement

Facturation : fréquence et modes de paiement

Deux fréquences de facturation différentes

Vous avez le choix entre deux possibilités :

  • Recevoir une facture tous les 2 mois
  • Recevoir une facture identique tous les mois + une facture de régularisation

Quoiqu’il en soit, vous recevez au moins une fois par an une facture de régularisation basée sur la consommation réelle. Si le solde positif en votre faveur dépasse 25 euros (= trop-perçu), votre fournisseur est tenu de vous le rembourser dans les 15 jours. S’il est inférieur à 25 euros, il sera reporté sur la facture suivante, sauf si vous en demandez le remboursement.

Facture tous les 2 mois

Vous recevez 6 factures sur l’année, dont 2 sont basées sur le relevé de compteur. Les 4 autres reposent sur une estimation de votre consommation, sauf si vous transmettez vous-même vos index de consommation (auto-relevé) à votre fournisseur d’électricité et/ou de gaz naturel. Vous serez alors toujours facturé sur base de votre consommation réelle.

C’est encore plus simple si vous avez un compteur communicant Linky ou Gazpar. Vos relevés de consommation sont alors automatiquement transmis au fournisseur de gaz et/ou d’électricité, qui vous envoie tous les 2 mois une facture basée sur votre consommation réelle.

Cette fréquence de facturation présente toutefois l’inconvénient de factures plus élevées en hiver qu’en été.

Facture 1x/mois + facture de régularisation 1x/an

C’est ce qu’on appelle la mensualisation. Vous recevez tous les mois une facture du même montant basée sur une estimation de votre consommation annuelle. Vous êtes donc en mesure d’étaler plus uniformément vos dépenses d’énergie sur l’année. Au bout d’un an, vous recevez une facture de régularisation basée sur un relevé de compteur et donc sur votre consommation réelle (qui peut être inférieure ou supérieure à la consommation estimée).

Modes de paiement

Tous les fournisseurs vous proposent au moins un paiement en espèces (par mandat cash) et par chèque (parfois en exigeant un dépôt de garantie). D’autres modes de paiement sont généralement aussi possibles : prélèvement automatique (souvent imposé en cas de mensualisation), virement bancaire ou TIP (Titre Interbancaire de Paiement).