Guides pratiques

Changement de fournisseur

Changement de fournisseur

Comment changer de fournisseur d’électricité ou de gaz naturel ?

Changer de fournisseur n’a rien de compliqué. Il suffit de comparer les différentes offres disponibles sur le marché et de souscrire celle que vous jugez la plus intéressante. Votre fournisseur actuel ne peut vous réclamer aucun frais parce que vous rompez le contrat avec lui. De même, si vous changez de fournisseur de gaz ou d’électricité sans déménager, votre nouveau fournisseur ne vous facturera aucun frais pour le changement. Changer de fournisseur est donc gratuit.

Consultez la fiche

Revenir au tarif réglementé après avoir souscrit une offre de marché

Les tarifs réglementés sont les prix de l’énergie fixés par les pouvoirs publics. Il s’agissait du seul tarif disponible jusqu’à la libéralisation du marché de l’énergie en 2007. Ce sont toujours les fournisseurs historiques qui commercialisent les tarifs réglementés : EDF pour l’électricité et ENGIE (ex-Gaz de France) pour le gaz sur 95 % du territoire français (des entreprises locales de distribution pour les 5 % restants). Le tarif réglementé du gaz est toutefois en extinction : il n’est plus commercialisé depuis le 20 novembre 2019 et disparaîtra totalement le 1er juillet 2023.

Consultez la fiche

Disparition des tarifs réglementés de gaz naturel le 1er juillet 2023

Seul ENGIE ou les régions desservies par une entreprise locale de distribution (5 % du territoire français) sont habilités à vendre le gaz au tarif réglementé, c’est-à-dire au tarif fixé par les pouvoirs publics. Ce sont les seuls fournisseurs concernés par la disparition des tarifs réglementés du gaz naturel. Les fournisseurs alternatifs proposent uniquement des offres de marché.

Consultez la fiche

Qu’est-ce qu’une offre d’électricité « verte » ?

L’électricité verte est une électricité produite uniquement à partir de sources renouvelables telles que le vent (énergie éolienne), le soleil (énergie solaire), l’eau (énergie hydraulique), la chaleur du sol (énergie géothermique) ou encore la biomasse (énergie issue de la combustion du bois, biogaz, gaz de décharge…).

Consultez la fiche

Qu’est-ce qu’une offre de gaz « vert » ?

Le gaz vert est aussi appelé gaz biométhane ou Biogaz. Il s’agit d’un gaz produit à partir de déchets d’origine agricole, de déchets ménagers ou de déchets issus de l’industrie agroalimentaire, et qui est injecté sur les réseaux de gaz naturel.

Consultez la fiche
Changement de fournisseur

Déménagement et raccordement

Déménagement : plan par étapes pour l’électricité et le gaz

Si vous emménagez dans une nouvelle construction pas encore raccordée au réseau de gaz et/ou d’électricité, vous devez d’abord demander le raccordement au réseau à un fournisseur ou au gestionnaire du réseau de distribution. Cela nécessite des travaux qui peuvent prendre un certain temps.

Consultez la fiche

Raccordement au réseau de distribution d’électricité

Lorsque vous faites construire une nouvelle maison, elle ne dispose pas automatiquement de l’électricité. Vous devez entreprendre des démarches pour que votre nouvelle construction soit raccordée au réseau public de distribution. Des techniciens devront intervenir sur place (et peut-être dans la rue) pour amener l’électricité jusqu’à votre nouvelle construction. Une fois ces travaux réalisés, vous aurez un point de livraison (PDL). Il s’agit d’un numéro d’identification lié au compteur situé à l’extérieur de votre habitation. Une fois votre maison raccordée, vous pourrez demander la mise en service de l’électricité.

Consultez la fiche

Raccordement au réseau de distribution de gaz naturel

Pour pouvoir être raccordée au réseau de gaz naturel, votre commune doit être desservie en gaz. C’est le cas ? Le branchement de votre nouvelle construction au réseau de distribution de gaz naturel n’est pas automatique. Vous devez en faire la demande si vous voulez que le gaz arrive jusqu’à votre nouvelle habitation. Une fois les travaux de raccordement terminés, vous pourrez demander la mise en service de l’installation de gaz naturel.

Consultez la fiche

Installation d’un compteur de chantier

Un compteur de chantier est un compteur d’électricité provisoire que l’on loue (ou que l’on achète aussi parfois). Il permet d’approvisionner temporairement un site en électricité en étant raccordé au réseau de distribution pour une durée plus ou moins courte. Les compteurs de chantier sont généralement utilisés pour les chantiers de construction, les travaux, les festivals, les foires, etc. Leur puissance varie en fonction des besoins en énergie (éclairage, outils, grues, attractions, etc.).

Consultez la fiche

Raccordement d’une installation photovoltaïque au réseau

Dans le cadre résidentiel, l’installation de panneaux solaires peut viser 3 objectifs différents. Avant de raccorder une installation au réseau, il convient de faire un choix. Autoconsommation totale, Autoconsommation avec vente du surplus, Revente totale de l’énergie produite

Consultez la fiche
Changement de fournisseur

Facture, compteur et contrat

Contrats à prix fixe et contrats à prix variable

Outre les offres au tarif réglementé pour l’électricité, vendues par les fournisseurs historiques (EDF ou une entreprise locale de distribution), il existe différents types de contrats énergétiques à prix fixe et à prix variable (ou prix indexé) pour le gaz et l’électricité. Ces offres sont proposées par EDF et par les fournisseurs alternatifs.

Consultez la fiche

Que payez-vous réellement pour l’électricité et le gaz ?

Qu’il s’agisse d’une facture de gaz naturel ou d’électricité, elle comprend toujours trois éléments différents : La fourniture d’énergie, L’acheminement de l’énergie, c’est-à-dire son transport et sa distribution via les réseaux, Les taxes et les contributions

Consultez la fiche

Facturation : fréquence et modes de paiement

Vous avez le choix entre deux possibilités : Recevoir une facture tous les 2 mois, Recevoir une facture identique tous les mois + une facture de régularisation

Consultez la fiche

Les différentes taxes de la facture d’énergie

Les taxes et les contributions pèsent lourd sur la facture d’énergie. Elles représentent environ un tiers de la facture d’électricité (34%) et un peu plus d’un quart de la facture de gaz (27 %)*. Ces taxes sont au nombre de 4 pour l’électricité (CTA, TCFE, CSPE et TVA) et de 3 pour le gaz naturel (CTA, TICGN et TVA).

Consultez la fiche

Qui relève les compteurs et à quel moment ?

Ce n’est pas le fournisseur d’énergie qui relève les compteurs de gaz naturel et d’électricité, mais les gestionnaires des réseaux de distribution : Enedis pour l’électricité et GRDF pour le gaz dans 95 % des cas, une entreprise locale de distribution dans les 5 % restants.

Consultez la fiche

Auto-relevé et lecture des index d’électricité et de gaz

Dans le domaine de l’énergie, l’index est la série de chiffres qui figure sur votre compteur. Pour l’électricité, l’index se lit en kWh (Kilowattheures). Il indique combien de kWh d’électricité vous avez consommés à une certaine date. Pour le gaz, l’index se lit en m³ (mètres cubes) et indique le volume consommé. Si vous souhaitez connaître votre consommation de gaz en kWh, vous devez utiliser le coefficient de conversion indiqué sur votre facture pour transformer les m³ en kWh.

Consultez la fiche

Linky et Gazpar, les compteurs intelligents

Un compteur communicant, parfois aussi appelé compteur intelligent, enregistre la consommation d’électricité ou de gaz naturel et communique automatiquement avec le gestionnaire de réseau, notamment pour lui envoyer le relevé d’index. Sur ce type de compteur, aucune intervention humaine n’est donc requise pour le relevé d’index. Le compteur communicant d’électricité est le compteur Linky (de couleur vert citron) et celui du gaz naturel est le compteur Gazpar (de couleur jaune).

Consultez la fiche

Offre d’électricité Linky : de quoi s’agit-il ?

Seuls les consommateurs qui ont déjà un compteur communicant d’électricité Linky peuvent souscrire une offre Linky. Si vous n’en avez pas encore, vous devez attendre que le gestionnaire de réseau installe ce compteur dans votre région. Le déploiement a débuté en 2015 dans toute la France, par zone géographique, et devrait être à peu près terminé d’ici fin 2021 (2024 pour les communes desservies par une ELD).

Consultez la fiche
Changement de fournisseur

Marché de l’énergie

Ouverture du marché de l’énergie à la concurrence

Pour les particuliers, le marché de l’énergie s’est ouvert à la concurrence le 1er juillet 2007. Depuis cette date, les consommateurs peuvent choisir librement leur fournisseur de gaz et leur fournisseur d’électricité. Cette décision est dictée par l’Union européenne qui souhaite, à terme, un marché intérieur unique de l’énergie à l’échelle européenne.

Consultez la fiche

Acteurs du marché de l’énergie

Avant la libéralisation du marché de l’énergie, vous n’aviez qu’un seul interlocuteur : votre fournisseur qui était en situation de monopole : EDF pour l’électricité et/ou GDF (Gaz de France devenu Engie) pour le gaz naturel. C’est également cette entreprise (que l’on appelle aujourd’hui le fournisseur historique) qui se chargeait de la gestion des réseaux de transport et de distribution.

Consultez la fiche